Président : Fabrice ZENONI   /   carteldeportvalais@hotmail.com   /  1897 Le Bouveret

OFFICE DU TOURISME

​

HISTORIQUE :

 

Le Bouveret fût certainement l’une des premières vocations touristiques de la région disputant fièrement, au début des années 1900, la palme de l’élégance à sa sœur aînée Evian.

 

Hier et aujourd'hui

Les premiers habitants de la région résidèrent sur la colline de Port-Valais. Les limites du territoire de la Commune commencèrent à se profiler, une fois le Rhône assagit, à travers les marécages assainis par le formidable travail de la population.

Mais l’histoire moderne de la Commune de Port-Valais, c'est celle de deux villages complémentaires, entre lac et montagne: les Evouettes et le Bouveret.

La Commune de Port-Valais a connu, au fil du temps, une histoire mouvementée.

Les premiers habitants

Les dates de formation des villages des Evouettes et du Bouveret se perdent dans la nuit des temps. Par contre, il est certain que les premiers habitants de notre région résidèrent sur la colline de Port-Valais.

Les premières peuplades connues datent vraisemblablement de la domination romaine. Ce serait d'ailleurs cette communauté qui, la première, cultiva les terres d'éboulement qui forment le vignoble actuel des Evouettes.

 

Moyen-Age et la Maison Princière de Savoie

Puis le Moyen-Age apparaît à Port-Valais avec tous ses acteurs : d'un côté, les princes de Savoie, souverains du Chablais, les comtes de Genevois, les chevaliers de la Tour-de-Peilz; de l'autre des serfs, taillables et corvéables à merci. Quant au prieuré de Port-Valais, dépendance durant plusieurs siècles de l'Abbaye de St-Michel de Cluse, près de Turin, il passe au monastère de Lutry, puis à l'évêché de Lausanne avant d'être racheté, en 1570, par l'Etat du Valais.

Donc pendant cinq siècles environ, savoyarde à part entière, notre communauté va vivre les heurs et les malheurs de la Maison Princière de Savoie.

En 1536, l'occupation de la plaine de Monthey jusqu'à la Dranse d'Abondance par les troupes Haut-Valaisannes incorpore notre région dans la République des 7 Dizains. Et nous voilà sous l'autorité des Magnifiques Seigneurs du Haut-Valais qui firent de Port-Valais une petite châtellenie. Installés au château de la Porte du Scex, leurs officiers gardent la frontière de la Savoie et du Pays de Vaud. Mais avec le temps, la domination haut-valaisanne devient de plus en plus difficile à supporter. Déjà souffle l'air de la liberté. En janvier 1798, le Bas-Valais proclame son indépendance. Pour la première fois, l'assemblée primaire de Port-Valais peut élire son Conseil municipal. Voilà l'histoire ancienne de Port-Valais.

 

Le Bouveret et les Evouettes

Mais l'histoire moderne de notre commune, c'est celle de deux villages complémentaires : les Evouettes et le Bouveret. Le village des Evouettes, situé en partie sur le cône de déjection du Tové, étale ses vignes, cultivées avec amour par ses habitants. Au pied du vignoble s'étend une riche plaine qui fait le bonheur des derniers paysans de l'endroit. Ce village, toujours voué à la paysannerie, a gardé son naturel champêtre et son cachet bien villageois. La vie y coule paisiblement, au rythme des saisons.

Quant au Bouveret, il fut certainement une des premières vocations touristiques de la région. En 1906 déjà, dans la Gazette du Valais, on pouvait lire : "Bouveret dispute la palme de l'élégance à sa soeur aînée Evian ". Aujourd'hui, le Bouveret semble prendre son second souffle touristique. La beauté du paysage, la douceur du lac, la quiétude des villas adossées à la forêt, des châtaigniers lui donnent ce charme paisible, de plus en plus recherché.

L'industrie, déjà existante au début du siècle, offre aux habitants des emplois toujours plus nombreux. Notre avenir s'annonce plein de promesses...

Les termes d'Evouettes et de Bouveret n'apparaissent dans les écrits que depuis le 14ème siècle. Celui de Bouveret, à la place " d'Eydier " ou " d'Heydiez " n'est usité qu'à partir du 15ème siècle. L'origine de ce nom est incertaine. Il semble qu'il y ait deux acceptions possibles. Certains affirment que Bouveret vient du mot latin " Boveretum ": pâturage pour les boeufs. Selon d'autres, les bateliers auraient baptisé " Eydiez " du nom Bouveret parce qu'au bout du lac, les barques devaient virer, c'est-à-dire tourner, pour redescendre vers Genève, d'où " Boutviret ". Le nom Evouettes fonde son origine sur le fait que de nombreuses sources sortent à cet endroit. Or dans la langue indigène, eau devait se prononcer " évoué ", et Evouettes signifierait ainsi sources folles.

 

Le Port valaisan

Autrefois " Portus Vallesiae ", le seul port du Valais sur le Léman a donné son nom à l'ensemble de la commune comprenant le Bouveret, les Evouettes et Port-Valais où se situe l'église du XIIIème siècle. L'église du Bouveret date de 1913. Au moyen-âge, Port-Valais fut un prieuré dépendant de l'abbaye de Saint-Michel de Cluse en Piémont. L'un des prieurs, Jean de la Fléchère, seigneur de Port-Valais, lui octroya des franchises en 1429. L'avouerie en avait été acquise en 1251 par Pierre de Savoie, ce qui justifie qu'elle devait payer annuellement au château de Chillon un tribut de 10 poules et les habitants 20 sols au comte Pierre.

Après la conquête de Chillon, Berne fit la remise de ces droits aux dizains valaisans. Le Valais devint acquéreur en 1750 des droits seigneuriaux du dernier prieur et fit de Port-Valais un bailliage administré jusqu'en 1798 par un châtelain résidant au château de la Porte-du-Scex.

Dans la perspective de construire la Ligne d'Italie (LI), le comte Adrien de la Valette voulait faire du Bouveret le "Port-Saïd helvétique" ce qui explique l'ampleur de la gare du Bouveret crée en 1856, point de départ de la fameuse " Ligne du Tonkin ".

 

L'ultime vignoble valaisan

Le village des Evouettes s'est implanté sur le cône de déjection du torrent du Tové. C'est là que se trouve l'ultime vignoble valaisan sur la rive gauche du Rhône. Le 10 avril 1883, un gros incendie détruisit presque totalement le village. C'est dans la proximité de la Dérochiaz que l'on situe le fameux éboulement du Tauredunum. 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Comité :

 

 

Directrice

Sonia Barberet-Girardin

Présidente

Margrit Picon

Vice-Président

Harold Roch

 

Please reload

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Coordonnées :

 

OFFICE DU TOURISME DE PORT-VALAIS

Route du Tonkin, 2

Bâtiment CFF

1897 Le Bouveret

Tél: 024 481.51.21

Email: info@bouveret.ch

Site internet : www.bouveret.ch

 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////